Solitaire ou sociable? Et pourquoi pas les deux?

Retrouvez le format audio sur le Podcast "Voyages au cœur de soi"



Et si ce qui semble contradictoire pouvait être une solution à un tiraillement intérieur?

(L'humain et ses chouettes contradictions!)


Vous connaissez certainement dans votre entourage, au moins une personne solitaire, bien dans sa bulle, dans sa tanière, un peu à l’écart et au moins une personne qui est toujours entourée, qui aime être en présence des autres, discuter, être en lien etc.


Vous connaissez certainement une personne qui n’aime ni être souvent entourée, ni être toujours seule. Comme bien d’autres, je me retrouve dans ce schéma : j’aime les deux situations, mais bien dosées !


J’ai longtemps vu cela comme une contradiction, tiraillée par des besoins et envies, n’allant pas du tout dans le même sens, ne pouvant ni me mettre complètement dans la case sociable, ni complètement dans la case solitaire. (Je n’aime pas les cases de toute façon, même si c’est rassurant parfois…haha).

Ce qui est intéressant, c’est d’observer ce qui se joue intérieurement, pour comprendre ce fonctionnement, changer son regard et en faire quelque chose de constructif.




Exemple : J’ai besoin de contact humain, de rencontrer des personnes, de créer du lien, par mes rdv clientèle notamment. Cela me nourrit, enrichit mon esprit et me fait du bien, tout simplement !

J’ai tout autant besoin de temps seule, pour écrire, me retrouver, me ressourcer, me garder du temps pour écrire mes idées, laisser mon cerveau droit s’éclater son imaginaire, écouter mes intuitions etc.


Si je suis trop longtemps seule ou trop souvent en contact avec des personnes, je ne m’y retrouve pas, je me sens envahie ou alors en manque de contact humain.



Ni l’un ni l’autre n’est bon ou mauvais, c’est selon moi, juste une question d’équilibre et de regard bienveillant posé sur notre mécanisme intérieur, quel qu’il soit.


Au départ je comprenais ces besoins mais ne les acceptait ni ne les assumait vraiment, je ne m’autorisais donc pas à répondre à mes besoins de solitude, je me sur-adaptais. Je me sentais envahie, mal, et cela n’apportait rien de bon, ni pour moi, ni pour mon entourage.


Avec le temps, en échangeant avec d’autres personnes, j'ai commencé à poser un regard bienveillant sur mon fonctionnement, à changer d’angle de vue, ne le voyant plus comme contraignant, mais plutôt comme une solution pour répondre à mes besoins et mieux vivre ma vie pro et ma vie perso.

Car lorsque mon besoin de solitude est nourri, je peux me rendre disponible et à l’écoute de ma clientèle, de l’amie qui me sollicite etc. C’est quand même plus sympa :)


On peut aussi le voir comme un indicateur de bien-être. A chaque fois que cet équilibre redevient bancal, (car je reste humaine et imparfaite quand même), je le sens plus vite et je vois ce que je peux modifier, mettre en place pour y remédier et me sentir mieux avec moi-même et avec les autres.

Ce n'est pas toujours évident, mais j'apprends de mes expériences!


Et vous, comment vivez-vous vos contradictions ? Quel regard posé-vous sur votre fonctionnement ? Comment pourriez-vous changer d’angle de vue, accepter vos parts contradictoires en facettes multiples et complémentaires ?


Je vous remercie de m'avoir lu et pour votre écoute sur le podcast "Voyages au cœur de soi".

N'hésitez pas à partager votre expérience en commentaires et de partager cet article pour diffuser une bulle de bien-être autour de vous! Avec joie, Marylène